Hier, je n’ai pas écrit, j’étais absorbée par la relecture et les corrections de Butterfly.

L’échéance annoncée du 31 octobre (au lieu initialement du 15) me met la pression. Il faut ABSOLUMENT que je le termine et le publie dans les temps.

Les gens qui ont lu Une femme en errance veulent avoir la suite ! Je reconnais que c’est super stressant parce que je ne sais pas si le tome 2 sera à la hauteur de leurs espérances, mais j’ai hâte tout de même de le publier et d’avoir leurs retours.

C’est dingue quand j’y pense. L’aventure Fanny a aura duré une année ! Entre le moment où je l’ai écrite et le moment où l’histoire est publiée, il s’est écoulé de longs mois au cours desquels j’ai procrastiné, essayé autre chose qui finalement, n’a pas donné grand-chose. Bravo pour le focus !!!  Je me suis laissé distraire par cette idée de ecommerce et au final, le premier tome qui devait sortir en juin est sorti en septembre.

Le bilan niveau vente n’a rien de glorieux en plus. Quand je l’ai mis en gratuit, il était dans le TOP 10 sans souci, maintenant, Une femme en errance est dans les abysses, avec tous les autres. Je suis vraiment nulle question visibilité. Quand je vois mes consœurs sortir des romans en même temps que moi et atterrir dans les top, je me dis que vraiment, je suis la reine des quiches.

Bon, c’est vrai que l’idée de faire du matraquage ne me séduit pas mais, et s’il fallait en passer par là ? Montrer la couverture de Fanny T1 et T2 partout et souvent pour que les gens s’y habituent et décident d’aller voir ce que c’est ? Oui, dans le fond ce n’est pas idiot, c’est une stratégie qui en vaut d’autres et qui est probablement efficace.

A un moment, il va falloir que je l’essaie, ne serait-ce que pour voir si elle fonctionnerait pour moi. Si c’est le cas, je saurais quoi faire. Sinon, je devrai encore chercher. Travailler/chercher/Essayer… mais pas un jour ou deux, plusieurs !

Tiens, à ce propos, j’ai déjà réduit le budget publicitaire pour ma vidéo, celle dont j’ai parlé ici. Je l’ai repassé à 1 € et j’ai modifié un peu l’audience. Les résultats ne suivent pas alors … Je sais ce n’est pas sur deux jours que ça se joue, il faut être patiente et tout, mais si le ciblage est mauvais, cela revient à jeter son argent par les fenêtres, ce dont j’ai l’habitude vous me direz.

Evidemment, je ne lâche rien et je crois toujours que je suis à trois pieds de l’or, comme le titre de ce bouquin que j’ai lu en début d’année. Je me dis à chaque fois « ce bouquin sera le bon ». Pour le moment, je n’ai pas eu raison mais un jour sûrement, ce sera le cas.

En attendant, j’ai quasiment terminé Butterfly. Je vais pouvoir le publier et non pas souffler, mais reprendre mon bâton de pélerin et m’occuper du marketing, du site, de mettre à jour les liens dans les livres, de parler de la boutique UnefemmeundestinShop, de nourrir les réseaux sociaux, d’essayer de me créer plus de contacts… un travail de titan qui pourtant, m’excite plutôt qu’il ne me rebute ou me déprime.

C’est vraiment bête à dire mais j’adore en fait. J’adore écrire, corriger, publier  et tout ce qui touche aux réseaux sociaux, au marketing etc . Je ne suis pas douée, c’est clair, mais j’aime tout ça. Quand je suis dessus, même si les heures défilent, je ne m’en rends pas compte ; loin d’être une corvée c’est tout simplement une aventure géniale.  Je me dis que Confucius a bien raison quand il explique que si tu aimes ce que tu fais, tu n’auras plus jamais l’impression de travailler. C’est mon cas. Si seulement les résultats pouvaient suivre, je serais alors vraiment heureuse de m’être accrochée autant !

Choisissez un travail que vous aimez et vous n’aurez pas à travailler un seul jour de votre vie. – CONFUCIUS

Encore une citation à graver quelque part 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *